APRAN - Association Photo Rhône-Alpes Nature

(Saint-Maurice-de-Beynost, Ain)

présente D’OMBRES ET DE LUMIÈRE

 

https://blog.apran.fr/

 

L’APRAN a pour but de favoriser les rencontres entre photographes amateurs ou novices, désireux d'échanger idées et connaissances dans tous les domaines de la photo nature et de contribuer à la sensibilisation du public aux problématiques environnementales par la valorisation d'images. Cette valorisation peut se faire par le biais d'organisation de rencontres, d'expositions, de publications et d'éditions.

Minimisation de notre impact carbone/émission de gaz à effet de serre et minimisation de l'impact sur le biotope visité font entièrement partie de nos préoccupations en tant que photographes de la nature.

 

A propos de l’exposition

Tous les deux ans, nous choisissons lors de notre Assemblée Générale un thème sur lequel nous devons travailler, et nous avons in fine décidé, après bien des débats, de retenir le thème du contre-jour car nous ne l'avions jamais abordé auparavant et il représentait pour nous un nouveau challenge.

Quand nous étions jeunes (photographes), on nous conseillait souvent (trop !) de positionner le soleil dans le dos afin d'avoir le sujet bien éclairé. Cela faisait partie des règles incontournables auxquelles il ne fallait pas déroger, faute de quoi nous étions voués à la disgrâce ou pire, aux gémonies. Ne craignant plus les supplices de la Rome antique, les photographes de l'APRAN ont bien vieilli et nous faisons maintenant fi de ces carcans archaïques et contraignants.

Photographier face au soleil afin de mettre en valeur le sujet par contre-jour a été le thème de notre dernier projet photographique permettant de présenter cette nouvelle exposition "D'ombres et de lumière".

 


Michel Bailly (Saint-Genis-sur-Menthon, Ain)

 présente OKAVANGO, SOUVENIRS DU DELTA

 

https://www.flickr.com/photos/164371342@N02/

https://www.facebook.com/michel.bailly.969

www.instagram.com/michel.bailly21

 

Photographe amateur, originaire de la région Beaunoise, après avoir vécu trente ans près de Dijon, je suis installé maintenant en Bresse. « Billebaude en Bresse » a remplacé « Billebaude en Côte d’Or ».

Je fais des photos partout où il y a des photos à faire, mais pour la majorité, tous mes clichés sont pris près de mon domicile, où dans les environs proches.

Je pratique surtout la billebaude. Je me contente de ces balades au gré de mes humeurs et envies, avec la part de hasard que cela comporte, pour réaliser la plupart de mes photos.

Parfois, je me livre quand même l’affût, dans le jardin pour les insectes à la bonne saison et pour les oiseaux l’hiver ; une mangeoire est une ressource extraordinaire pour des clichés inattendus voire étonnants.

Depuis début 2019, grâce à un accès à une forêt privée, j’ai pu installer un affût fixe dans une prairie entourée de forêt. Devant cet affût, j’ai installé une « Drink Station » qui me sert pour les photos d’oiseaux et la pratique de l’affût a remplacé la billebaude !
Il m’arrive de faire des images un peu plus loin de chez moi, au gré de mes déplacements dans d’autres régions de France, et, entorse à ce principe de photos faites « à domicile », j’ai eu l’occasion de faire un voyage au Botswana où j’ai pu faire les images qui sont devenues l’objet de ma nouvelle exposition.

 

A propos de l’expo « Okavango, souvenirs du delta »

Il y a une quinzaine d’années, je disais que faire des photos en Afrique, ce n’était pas pour moi, ce n’était pas mon truc. Quelques années plus tard, j’ai rencontré Florence Devaux-Dabenoc, puis Nathalie Houdin et nous avons sympathisé. J’ai appris à apprécier leur travail photographique et leur éthique et, surtout, leur amour pour l’Afrique. Elles m’ont convaincu de partir avec elles pour leur premier voyage en tant qu’organisatrices. « L’Afrique, j’y ai gouté, j’ai beaucoup kiffé, je suis vacciné…et j’ai très envie d’y retourner. »

En attendant, quelques-unes sont présentées à Drom, notamment des espèces rarement exposées pour lesquelles le noir et blanc convenait bien.


Valérie Blanca (Bouville, Essonne)

présente APPARAISSANCE

 

https://wildlions.eu/

https://www.facebook.com/valerie.blanca

 

Mon histoire photographique prend sa source au cours d’un premier voyage en 2007 en Afrique australe. Ce fût une révélation. L'immersion totale dans la magie de ce continent fascinant et les rencontres avec la faune libre et sauvage ont véritablement allumé la flamme de ma passion. La photographie est alors devenue pour moi bien plus qu'un simple moyen de capturer des images ; elle est devenue un véritable lien, une porte d'entrée privilégiée vers les animaux qui m'ont fascinée dès le premier regard. Passer du temps avec eux, observer leurs comportements, établir une complicité subtile, témoigner de leur beauté et de leur fragilité.

 

Au fil des années, j'ai ressenti le besoin irrépressible d'explorer des lieux encore plus sauvages, des endroits reculés du Botswana et du Zimbabwe où la nature est brute, authentique et la présence humaine rare. Chaque expédition avec mon compagnon, dans mon « somewhere » comme je me plais à le qualifier, est le fruit de notre propre organisation, une démarche qui nous garantit une totale indépendance en autonomie pendant plusieurs semaines. Cette autosuffisance nous offre la possibilité de vivre au rythme de la nature dans son état le plus authentique.

Au cours de plus d'une trentaine d'explorations solitaires dans ces contrées, j'ai développé un goût particulier pour les prises de vue réalisées allongée au sol, me permettant ainsi de mieux partager leur intimité et de me fondre dans leur univers.

 

A propos de l’exposition

« Apparaissance » est une ode aux animaux emblématiques de l’Afrique qui évoque aussi la puissance du soleil et aborde des thématiques essentielles telles que la sécheresse, la biodiversité et le climat.

A travers ces images prises en contre-jour mettant en valeur des silhouettes, j’essaie d’offrir une perspective unique sur la relation entre les animaux africains et le soleil ardent qui brule leurs terres. Ces photographies tentent de souligner leur capacité à survivre malgré les défis imposés par la sècheresse amplifiée par le changement climatique.

Les images, capturées au ras du sol nous transportent au cœur de l’action en nous plongeant dans l’intimité de ces animaux, et nous permettent d’admirer ces créatures sauvages dans leur environnement naturel.

Cette exposition est une invitation à la réflexion sur notre relation avec la nature et sur les conséquences de nos actes sur l’environnement. Elle tente de nous rappeler l’urgence de prendre des mesures pour limiter le réchauffement de notre planète, de sauver les animaux pour nous sauver nous-mêmes.

 

 


Pierre Bottex (Bourg-Saint-Maurice, Savoie)

présente POÈMES LACUSTRES

 

www.dansloeildupierrot.com

 

Bien que né dans une grande ville, j'ai été dès mon enfance baigné dans les paysages de montagne, étant issu d'une famille passionnée d'alpinisme et de randonnée. J'ai très vite ressenti le besoin de photographier la montagne, mais ce n'est qu'après l'acquisition de mon premier reflex numérique en 2008 que j'ai vraiment cherché à m'engager dans une démarche artistique. De longues heures de bivouacs, souvent en solitaire, m'ont permis de capturer des ambiances que seule la montagne sait offrir à qui veut bien y passer la nuit. Petit à petit j'ai appris, avec d'autres photographes de rencontre devenus amis, à affuter mon regard et trouver mon style.

 

C'est à partir de 2019 que mon travail a pris un nouveau tournant, avec une mention du jury du concours "Fotografare il Parco" pour ma photo "Racines", organisé par plusieurs Parcs Nationaux italiens et français. L'année suivante j'ai eu la chance de participer l'exposition d'art contemporain Conflu'Art (71), puis en 2023 au Festival Photo du Dévoluy. En 2023 encore, j'ai eu le plaisir d'obtenir le troisième prix de la catégorie "Paysages" du concours du Chamonix Photo Festival.

 

A propos de l’exposition

"Poèmes lacustres" est une série consacrée aux lacs d'altitude que je photographie compulsivement depuis une quinzaine d'années. Je travaille sur cette série sans l'avoir vraiment prémédité, depuis que je me suis mis à la photographie de paysages. Au bout de quelques années je me suis aperçu que mes choix de bivouacs avaient pour point commun la proximité immédiate de lacs de montagnes, que je photographiais généralement au grand angle, tôt le matin ou tard le soir. Petit à petit, des poèmes absurdes en prose ont fini par accompagner la diffusion de mes photos sur les réseaux sociaux, donnant son nom à cette série.

 

 


Lionello Broggio (Folignano, Italie)

présente NATURE – PAYSAGES – MACRO - BIRD WATCHING

 

www.lionello-broggio.com

www.altanus-kites-team.eu

www.facebook.com/lionello.broggio

 

Photographe amateur, retraité, j'ai commencé à prendre des photos dans les années 70 du siècle dernier, avec des films argentiques et des diapositives pendant mes vacances. Je photographie un peu de tout, la nature, les paysages, les voyages, la macro et dernièrement l'observation des oiseaux.

 

J'aime le contact avec la nature, et je passe des heures à observer les oiseaux dans leur environnement. Je photographie quand je suis ému. Ma grande passion en photographie, ce sont les couleurs.

Mes clichés sont toujours au format Raw pour ensuite faire de la post-production et restituer à mes photos les couleurs, les détails et mes émotions gravés dans mon esprit.

 

A Drom, ce sera la première fois que j’exposerai mes photographies. J'espère rencontrer d’autres photographes à cette occasion pour échanger des avis et apprendre de leurs expériences !

 

 


Valérie et Cyril Buffel (D’Huison-Longueville, Essonne)

présente COLIBRIS

 

www.valecyr.myportfolio.com

 

Nous sommes un couple de photographes professionnels passionnés par la vie animale et la nature. Toutes nos images sont prises en milieu naturel dans le plus grand respect de l'habitat et de la faune.

 

Lorsque nous ne sommes pas sur le terrain, nous réalisons des actions de prévention, de sauvegarde, de comptage au sein d'associations comme la Ligue pour la protection des oiseaux. Notre jardin est un refuge LPO.

 

Nos différents voyages à travers le monde nous permettent de capturer des moments de vie et de les faire partager par l’organisation de voyages ou de safari photo.

La plaine africaine du Masai Mara au Kenya avec ces troupeaux d’éléphants, zèbres, antilopes et lions, un rêve à vivre. Photographier les colibris, lorsqu'on n'est pas un spécialiste de la photo d'oiseaux, c'est possible…

 

 

 

 


Françoise Caruso (Marignier, Haute-Savoie)

présente EAUthenticité

 

www.francoisecaruso.com

www.facebook.com/francoise.radigois

www.instagram.com/francoisecaruso74/?hl=fr

 

Née en Savoie, j’ai grandi dans la nature et tout particulièrement en montagne. Depuis toujours je suis une contemplatrice émerveillée par la beauté de la nature qui nous entoure et en profite au travers de randonnées, d’observations, de chasse aux champignons, de sports, de ski, VTT, escalade…

Mais en 2005, des problèmes de santé m’obligent à renoncer à la pratique du sport. Après des années compliquées, je reviens dans cette nature pour une immersion plus contemplative. Je me passionne rapidement et achète mon premier réflex.

 

Entièrement autodidacte, la photo représente pour moi une évasion, une passion et un mode d’expression.

 

Je pratique principalement la photo de paysage avec une prédilection pour l’eau et les cascades. La proxi et la macro s’imposent naturellement à moi pour découvrir plus intimement la nature.

 

Venez l'écouter lors de la conférence à trois voix "La photo au féminin" avec Bérangère Mugliari et Morgane Monneret le vendredi 30 août à 20h à la Salle des Fêtes de Simandre-sur-Suran !

 


Bernard Dutheil (Ceyzeriat, Ain)

présente 50 ANS DE PHOTOGRAPHIES

 

https://bernarddutheil.wixsite.com/photographie

 

Artiste photographe, bricoleur de l'image, je pratique la photographie depuis une cinquantaine d'année, rompu à l'argentique et nostalgique de la chambre noire ...

Depuis 2004, je fais usage du numérique tout d'abord par souci écologique ; ensuite, en découvrant les prouesses de l'informatique et ses outils d'acquisition et de traitement de l'image, dans la chambre blanche…

 

Mes images, comme mes photographies d'alors, sont fabriquées par mon regard sur ce qui m'entoure, et aussi, faites de compositions à l'aide d'objets rapportés et/ou détournés. Je me sers également de mon propre corps en auto-portrait et de modèles avec qui nous créons ensemble une histoire et, in fine, l'image.

 

J'intègre aussi la notion de hasard dans la création comme dans la série « Les lancers » que je pratique régulièrement depuis plusieurs années sur le Mont July, cette pratique s'étant installée dans le temps comme un rituel…

 

J'attache beaucoup d'importance, lorsque les conditions me le permettent, à la mise en scène de la présentation lors d'une exposition.

C'est l'aboutissement de mon travail.

 


Claudine Faucon (Brunoy, Essonne)

présente IMMUARBRES

 

https://claudinefaucon.wixsite.com/photographie

 www.facebook.com/claudine.faucon.3

www.instagram.com/claudinefaucon/

 

Photographe primée, Claudine Faucon est aussi engagée pour promouvoir la photographie et les photographes. Elle est présidente d’honneur du Club photo de Brunoy et coorganise des expositions et des festivals.C'est l'une de ses photos qui illustre le visuel des Rencontres Photo de Drom 2024 !

 

Son projet : restituer les émotions que procure la Nature non seulement telle que les yeux, mais aussi le cœur, la voient : heures bleues, lumières dorées, profondeurs du noir et blanc. Saisir aussi la vie animale et sauvage au hasard des rencontres.

 

Son rêve : que le spectateur entre dans la photographie autant qu'il la regarde, et se raconte une histoire…

 

À propos de la série « Immuarbes »

Le temps et les arbres, symboles du vivant reçu en héritage, forment le fil conducteur de cette série d’images réalisées des premières lueurs du jour au crépuscule, en Namibie. Les dunes du Sossusvlei composent des paysages minimalistes intemporels. Ici les arbres sont rares et précieux. Ils tutoient l’éternité tout en témoignant de la fragilité du vivant. Symboles d’une vie éteinte, les acacias fossilisés sur pied de Deadvlei, la vallée morte, desséchée par le détournement d’une rivière il y a environ mille ans, forment comme un avertissement venu du fond des âges : quand tous les arbres seront changés en pierre ou que ne subsistera d’eux qu’une empreinte dans le sol, quel avenir pour notre espèce ?

Heureusement, les arbres à carquois, précieux aux Bushmen pour la réalisation de leurs équipements de chasse, témoignent de l’harmonie possible entre les hommes et les arbres, sous un ciel étoilé dont aucune lumière artificielle n’altère la pureté.

 


Jean-Loup Flamand (Péronnas, Ain)

présente ANIMAUX DE MONTAGNE

 

www.facebook.com/jeanloup.flamand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bérangère Mugliari (Boz, Ain)

présente PORTRAITS DE CORPS ET DÉAMBULATION

 

www.berangeremugliari.com

www.instagram.com/berangere_mugliari

www.facebook.com/berangeremugliariphotographie

 

Je suis tombée dans le bain de la photographie assez jeune : des paysages urbains, des portraits, des reportages de famille. Avant de choisir de faire de la photographie mon métier, j’ai enseigné le français, travaillé dans la communication… La photographie est mon exutoire, ma façon d’envisager le monde, mon indispensable.

En 2020, un cancer m’a fait basculer dans ma deuxième vie. J'accueille cette difficile épreuve comme une chance. Une chance d’explorer ma créativité, d’accorder au temps une nouvelle saveur. De vivre pleinement.

 

Je crée des portraits sensibles et poétiques, je mets en lumière des fragments de corps comme des chapitres de nos vies. L’estime de soi et la question de l’identité, que je travaille avec mes modèles et clients, au travers de la photographie mais aussi d’ateliers d’écriture, sont mes thèmes de prédilection.

 

J'aime les contrastes, la dualité entre réalité et fiction. Savoir que l’image ne s’arrête pas à ce que l’on voit, mais qu’elle va bien au-delà. Comme une construction mentale, une projection à l’intérieur de nous. Des images qui racontent des histoires intimes, des sensations, des émotions.

 

Venez l'écouter lors de la conférence à trois voix "La photo au féminin" avec Françoise Caruso et Morgane Monneret le vendredi 30 août à 20h à la Salle des Fêtes de Simandre-sur-Suran !

 


Laetitia Müller (Hautecourt, Ain)

présente FLEURS

 

www.facebook.com/laetitia.mullerperrin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mylène Pistre (Saint-Lupicin, Jura)

présente FANTÔMES ARCTIQUES

 

www.facebook.com/mylene.pistre.1

www.instagram.com/_little.explorer/

 

Originaire de la région Toulousaine, je suis arrivée dans le Jura en 2021. Passionnée de nature depuis mon enfance, j’ai toujours eu plaisir à observer la faune sauvage lors de mes sorties.

En 2020, je m’intéresse sérieusement à la photographie et c’est naturellement que mon intérêt se porte sur la photographie animalière qui me donne l’occasion de partager les beaux moments vécus dans la nature avec d’autres personnes.

C’est le week-end ou tôt le matin avant d’aller travailler que je capture des scènes qui me semblent magiques. En prenant garde de ne jamais déranger la faune qui m’entoure, je tente de partager au travers de mes photos l’émerveillement que me procurent mes rencontres avec le sauvage.

 

Choisie comme "coup de coeur" par le public en 2023, elle est invitée à présenter une nouvelle exposition en 2024. Après ses délicates photos d'oiseaux sauvages et de papillons présentées dans "Poids plume", venez découvrir ses surprenants "Fantômes arctiques" !

 

 


Sébastien Plumey (Ambronay, Ain)

présente MACRO

 

www.facebook.com/seb.laplume.3

www.instagram.com/sebplumey/

 

Mes domaines de prédilection sont la photographie nature, macro et animalière.
J'essaye de transmettre ce que la nature nous offre par mes photos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Thérèse Poncéty (Revonnas, Ain)

présente BALADE LAOTIENNE

 

https://www.flickr.com/photos/199780077@N05/albums

 

Native du Revermont, fin des années 60, je suis « tombée dans la marmite » au hasard d’un emploi administratif chez un photographe. J’y ai appris la technique des appareils et la prise de vue en argentique. Mon premier réflex Canon en main je photographiais les scènes familiales et la nature en Revermont. Au fil du temps, avec des hauts et des bas, j’ai toujours eu près de moi un appareil photo pour immortaliser des tranches de vie.

 

Ma vie professionnelle derrière moi, j’ai adhéré à un club photo. Bénévolement, je réalise quelques reportages photographiques pour divers évènements.

 

Mes thèmes de prédilection sont la photo animalière, la nature et surtout les voyages.

 

J’expose pour la première fois une sélection d’images de mon récent voyage au Laos à l’occasion des Rencontres Photo 2024 à Drom. Mieux vaut tard que jamais !

 

 


Craig Sutton (Lyon, Rhône)

présente LA BEAUTÉ, OMBRE ET LUMIÈRE

 

www.mu.coherences.com/craigsutton

 

Après avoir fait des études d’art dans le nord de l’Angleterre, Craig Sutton a quitté son pays pour s’installer en France. Il y a exercé le métier de créateur de bijoux, de traducteur et de professeur d’anglais, en tant qu’indépendant, tout en poursuivant des projets personnels artistiques, notamment dans les domaines de l’écriture et de la photographie.

 

Plus récemment, il s’est remis à peindre. Aujourd’hui, il enseigne les arts plastiques et la photographie, expose ses photos, et participe à des projets et des stages liés à la valorisation de soi et la créativité avec l'association ETILESUM.   

 


Raphaël Tréhorel (Plaintel, Côtes d’Armor)

présente BAIE SAUVAGE

 

www.facebook.com/raphael.trehorel

www.instagram.com/rtrehorel.photo/

www.raphaeltrehorel.com/

 

Photographe âgé de 19 ans, basé en Bretagne, j’ai présenté ma première exposition sur la faune sauvage bretonne en 2021 et 2022.

 

2023 marque le début d’une nouvelle aventure avec mon exposition « Baie Sauvage ». « Envol », une des photos de l’exposition, est finaliste dans la catégorie Jeune du Concours Alan Johnson !

J'ai pu alors présenter mon exposition au Festival Nature Ain à Hauteville, à Phot’Aubrac, au Festiphoto de Rambouillet, au Festival International de Montier-en-Der, ainsi qu’à l’occasion de nombreuses expositions en Bretagne.

 

À propos de l'exposition

Depuis début 2023, je présente « Baie Sauvage », une nouvelle exposition, fruit de plusieurs hivers de travail sur le thème des oiseaux côtiers bretons. Elle retrace mes rencontres avec les oiseaux hivernants en Baie de Saint-Brieuc.

 

J'ai passé mon enfance à parcourir les plages de la Baie, à attendre patiemment, allongé sur le sable, que la marée montante rapproche les oiseaux. Il m'a fallu rester des heures dans la vase, dans l'eau, me laisser encercler par la marée pour me fondre dans le paysage, toujours dans l’optique de ne pas déranger. Entre comportements et ambiances lumineuses, à marée basse comme à marée haute, tous ces oiseaux offrent de magnifiques spectacles et laissent des souvenirs incroyables.

 


Éric Zanetti (Bessenay, Rhône)

présente DANS L’INTIMITÉ DE LA DOMBES

 

www.ericzanetti.eu

 

 

Né dans la Loire, jai habité depuis ma plus tendre enfance en face du fleuve qui porte le même nom : LOIRE !

 

Dès mon plus jeune âge, j'ai été séduit par la nature. Depuis que j’ai commencé à la photographier, je développe mes connaissances et compétences en photographie naturaliste et animalière. Je suis de plus en plus attiré par les oiseaux, et plus particulièrement par ceux évoluant sur et autour des plans deau et rivières.

 

Pourquoi courir au bout du monde quand la nature qui est à notre porte et sous nos yeux, est  spectaculaire ?

Nous ne lui accordons que si peu dimportance.

 

J’espère vous faire découvrir ma vision de la vie sauvage dans son milieu naturel.